Services de soins et d'accompagnement Mutualistes

Audition

Les troubles auditifs

Quelques chiffres

Un problème très fréquent !

Contrairement aux idées reçues, la déficience auditive ne touche pas seulement les personnes âgées. Elle concernce également les enfants, les adolescents et les jeunes adultes.

  • 5 millions de personnes en France sont concernées
  • 30 000 à 50 000 enfants et adolescents présentent des troubles auditifs
  • 200 bébés naissent sourds chaque année en France
  • 1 Français sur 2 ne fait jamais évaluer son audition
  • 30% des personnes âgées ont conscience d'avoir une gêne auditive
  • 2/3 des surdités sont d'origine génétique
  • 2,5 millions de personnes souffrent d'acouphènes
  • 2 millions de personnes sont exposées à des conditions dangereuses pour leur audition dans le cadre de leur travail
  • 7 millions de Français vivent dans des zones de bruit excessif (autoroutes, aéroports...)

Haut de page

Les surdités

La surdité est caractérisée par une sensation auditive atténuée : les sons faibles ou modérés ne sont pas ou plus perçus. Exception faite de troubles dus à des infections ou accidents, la surdité est irréversible.

Afin de trouver la prothèse auditive qui vous conviendra le mieux, il est primordial de connaître le type et l'origine de votre surdité. Il existe 2 types de surdité selon la localisation du problème qui en est à l'origine.

Types de surdité

  • surditeSurdité de perception : plus répandue mais la plus difficile à traiter !
    Elle est due à une lésion du système auditif. La déficience provient soit de l'oreille interne, soit du nerf auditif, ou soit du cortex auditif.
    Elle consiste en une dégradation du processus de perception des sons par l'oreille interne. Le message est mal codé et tous les messages arrivant à l'oreille interne sont déformés.
    Le vieillissement du système auditif, des facteurs génétiques et des expositions violentes à des sons entrainent ce type de surdité.
    Ce type de surdité se traduit par :
    - des difficultés à comprendre la parole faible, normale ou même forte suivant l'importance du déficit
    - une tendance à parler fort
    - des acouphènes fréquents (bourdonnements, sifflements)
  • La surdité de transmission : minoritaire et facilement appareillable !
    Il s'agit d'une surdité mécanique qui peut le plus souvent être corrigée par une intervention chirurgicale et/ou un appareillage auditif. On évoque ce type de surdité lorsque le passage des ondes sonores est entravé au niveau de l'oreille externe et moyenne.
    Otite, tympan perforé, bouchon de cérumen ou malformation peuvent entraîner une surdité de transmission.
    La surdité de transmission se traduit par :
    - une tendance à chuchoter car on a l'impression de parler fort
    - des difficultés à percevoir les sons graves
  • La surdité mixte : perception et transmission.
    Ce type de surdité regroupe les 2 types de surdité précédemment citées.

Les degrés de la surdité

  • Entre 0 et 20 décibels : l'audition est considérée comme normale.
  • Entre 20 et 40 dB : surdité légère. Les sons faibles sont mal perçus.
  • Entre 40 et 70 dB : surdité moyenne. Les sons doivent être ampifiés, la parole est entendue mais souvent mal comprise.
  • Entre 70 et 90 dB : surdité sévère. La communication est difficile et le handicap important.
  • Supérieur à 90 dB : surdité profonde. Une assistance par des moyens prothétiques ou une suppléance par un langage gestuel sont nécessaires.

Haut de page

Des signes à ne pas négliger !

Ces signes doivent vous alerter :

  • entendreVous avez parfois l'impression de ne pas saisir tous les mots d'une conversation : ces mots arrivent à votre oreille de façon assourdie, comme dans du coton.
  • Vous entendez mais vous ne comprenez pas .
  • Vous avez du mal à comprendre les dialogues d'un film lorsqu'il y a de la musique.
  • Vous avez du mal à comprendre lorsqu'on vous parle à distance ou le dos tourné.
  • Vous avez l'impression que les gens n'articulent plus.
  • Vous faites souvent répéter celui qui vous parle.
  • Vous avez tendance à parler fort.
  • Vous avez besoin d'augmenter le volume de la télévision ou de la radio.
  • Vous êtes vite fatigué lorsque vous êtes dans un milieu bruyant.
  • Vous n'arrivez pas à entendre le tic-tact des aiguilles d'une montre.
  • Vous avez des problèmes de compréhension au téléphone.
  • Vous avez des difficultés à suivre une conversation lorsque vous êtes dans un groupe de plus de 2 personnes.

N'attendez pas que la situation soit irreversible pour consulter. Même lorsque vos troubles auditifs sont légers ou moyens, votre cerveau perd l'habitude de percevoir certaines fréquences car l'oreille ne lui transmet plus. Plus on attend, plus la rééducation auditive et l'habitude à l'appareil risque d'être difficile.

Faire travailler votre oreille sans appareil ne vous aidera pas à retrouver de meilleures capacités d'audition.

Haut de page

Cas particulier de la presbyacousie

La presbyacousie est un phénomène plus ou moins marqué selon les individus. Il résulte du vieillissement du système auditif et de son usure.

Elle est définie comme une perte progressive de l'audition, liée à lâge, bilatérale et symétrique, surtout dans les fréquences élevées. Elle se traduit par la perte de la perception des sons aigus, lesquels permettent une bonne perception des mots.

Haut de page

Les acouphènes

Les acouphènes sont la perception de sons en l'absence de source sonore.

Ces bourdonnements ou sifflements d'intensité variable, qui peuvent apparaître à tout moment, constituent une véritable gêne. Ils sont le résultat d'une lésion de l'oreille qui provoque une transmission anormale du message nerveux au cerveau.

S'il n'existe pas de traitement totalement efficace contre les acouphènes, les aides auditives peuvent parfois permettre d'en gommer les effets les plus pervers en masquant les bourdonnements et sifflement par l'amplification des sons "bien réellement" perçus.

Haut de page

Précédent

Les avantages de notre réseau